LORIENT

 

Mis à jour le 20 avril 2009

 

 

Hommage à l'un des nôtres :

Robert Saerens, un des 177 du commando Kieffer

 Au garde-à-vous dans la nef, les trois bérets verts saluent le cercueil de Robert Saerens. Ils ne sont pas tous jeunes ces hommes dont certains portent encore sur le visage les marques de la guerre. Dans l'église Saint-Louis de Lorient, symbole de la reconstruction de la ville martyre, les fidèles rendent hommage à l'un des 177 marins du commando Kieffer débarqué le 6 juin 1944 à Ouistreham.

L'officier en chef des équipages Saerens est décédé à l'âge de 89 ans. Pour parler de lui, Léon Gautier qui fut lui aussi du débarquement de Ouistreham souligne combien ce combat fut dur. Robert Saerens dût prendre le commandement de la K-Gun section, la section de mitrailleuse à tir rapide après la mort de ses supérieurs. « C'était un homme très droit, discipliné et calme » ajoute Léon Gautier. « Aujourd'hui nous ne sommes plus que 17 fusiliers vivants sur les 117 qui ont débarqué avec Kieffer ».

L'amiral Bernard Quentin, président national de l'amicale des fusiliers marins commandos parle d'un héros : « Il a fait la guerre dans des conditions difficiles, sans haine. Plus la guerre est un fléau épouvantable, plus grande doit être notre reconnaissance pour ceux qui se sont engagés pour que d'autres restent libres ».

Parmi les officiels, le capitaine de vaisseau Pol-Henri Desgrées du Lou représente le ministre de la Défense.

Dans son homélie, le prêtre compare le combattant à un chêne « qui, même en hiver lorsqu'il est dépouillé n'attend que le printemps. Il est des hommes aux actes héroïques, des hommes qui au milieu de la barbarie ont posé des actes lumineux. Sans force, sans courage, sans dévouement, il manque cruellement quelque chose. »

Après 70 jours de combat en Normandie, Robert Saerens fut de ceux qui firent la campagne de Hollande. Après la guerre, il devint l'un des premiers instructeurs commandos marine français, affecté aux commandos Trepel puis De Penfentenyo. Il fit aussi la guerre d'Algérie terminant sa carrière militaire en 1975.

Sur le cercueil, le béret vert de fusilier marin commando trône près de décorations. Robert Saerens était officier de la Légion d'honneur, titulaire de la médaille militaire il était aussi commandeur de l'Ordre national du mérite et croix de Guerre 39-45 avec citations.

 

(D'après l'article de Christian Gouerou paru Ouest-France)




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement